Siren Narion

Meneur de jeu : Aradorn

Siren Narion

Messagepar Lou Ainsel » Ven 17 Jan 2014 14:13

Image

Nom : Siren Narion
Âge : 58 ans
Race : Elfe Arä (Elfe de l'Eau)

Caractéristiques Physiques : Siren a la peau bleu, uniformément. Chauve, comme tous les elfes de sa race, il a des yeux d'un bleu profond sans iris. Malgré ces détails de primes abords troublant, c'est un bel elfe qui transpire de la grâce naturelle de son peuple. Les mains légèrement palmés, de même que les pieds, cela fait de lui un excellent nageur.

Autres Informations : Mage, Siren ne peut pratiquer que la Magie de l'Eau. Sa race ne lui permet aucune autre forme d'art magique. De plus, il ne pratique pas une religion très connue ou répandue. Fervant de la religion Huruk, il croit en Gurundy, dieu de la Mer et des Esprits.
Il y a de cela quelques années, un ami mage appartenant à la race des Morles vint à lui confier l'enfant. Ynotha, de son nom, voyage donc aux côtés de Siren...Ce fait ayant pousser l'elfe à quitter son plan, Shaôle, pour faire découvrir à Ynotha le plan où vivent les morles : Eléckasé.
Dernière édition par Lou Ainsel le Jeu 30 Jan 2014 20:56, édité 3 fois.
Lou Ainsel
 

Re: Siren Narion

Messagepar Lou Ainsel » Ven 17 Jan 2014 14:13

    "Hum…Je me dis qu’il sera plus facile pour moi de faire le point sur mes découvertes en notant le tout quelque part. Aussi, j’imagine que cela va commencer par « Cher Journal ».

    Voilà quelque temps qu’Ynotha m’a été confié, et j’ai pris la décision qu’il serait bon pour lui de découvrir le monde d’Eléckasé. Ce monde est le sien après tout…et les voyages ont une lourde importance dans la vie des Morles. Alors, nous voyageons et je tente de l’éduquer du mieux que je peux, tout en lui apprenant à se débrouiller.

    Arrivé à Eléckasé, nous pûmes découvrir de nombreuses choses…Mais voilà, mon sens de l’orientation a ça qu’il n’est pas parfait sans connaissances des lieux ou la moindre carte. Aussi, Ynotha et moi, nous nous perdîmes lors de notre vagabondage. Tournant en rond dans une forêt dont je n’ai pas retenu le nom.

    C’est là qu’un groupe de voleurs vint à nous surprendre. Ynotha et moi, seuls ? Je ne pouvais mettre le petit en danger, aussi, nous nous laissâmes capturer et dépouiller. Espérant qu’ils se contenteraient de cela avant de fuir. Mais un groupe d’aventuriers fit alors son apparition, combattant férocement ces vils manants. Et nous fûmes libérer.

    Un soulagement pour moi que le petit n’ait rien…Et que nous pûmes récupérer nos biens. Mais je suis, dés lors, redevable envers ces inconnus qui nous on porté secours.
    Me présentant, ainsi que le petit, j’appris leurs noms. Ne sachant où aller, et voulant être utile à mon tour, je vins à rejoindre leur groupe dans leur quête.
    Ils cherchèrent à rejoindre Marth. Un demi-dieu, forgeron, dont le nom ne m’est nullement inconnu. Oui…il a été exilé du plan de Shâole, terre de l’eau et de la glace.

    Arrivé à sa montagne, sans encombre, ils purent parler avec Marth qui reste enchaîné à sa forge, dans la montagne. Ils devaient détruire un livre particulier qui se trouvait dans un sac cachant les détections de magie.
    J’ai préféré rester en retrait de leur manigance avec Marth, et de leur obtention d’armes magiques en lien avec ce qu’ils avaient demandé. Je n’ai pas réellement confiance en ce demi-dieu. Et puis, je devais m’occuper d’Ynotha…Surtout qu’il semble apeurer par l’elfe noir du groupe, Dagnir je crois. Moi, je trouve encore étrange l’absence de marque du chaos sur sa personne…il existe des elfes noirs qui ne servent pas le chaos à Eléckasé ? Je l’ignorais, mais la surprise est agréable.

    En tout cas, nous reprîmes la route. Rejoignant la ville de Mille, nous cherchions ce que nous allions faire désormais. Leur quête était terminé, et moi, je n’avais put rembourser ma dette de mon point de vue. Et puis, je ne sais ni où aller, ni quoi faire. Je ne connais rien de ce monde !
    Nous avons alors rencontré un humain du nom de « Cédric Le Beau ». Un colporteur…qui nous proposa une mission.

    Nous avons accepté le travail, et ce fut partit pour un long voyage en bateau. D’ailleurs, soulagement, Ynotha n’a pas le mal de mer. Je pus acheter une carte, ce qui me permit de m’y retrouver un peu mieux. Un soulagement !
    En tout cas, nous avons débarqué à Menhdi, « port des espérances », ville de 90 000 Habitants. Mais nous ne nous sommes pas trop longtemps imposés. Bien que je trouve étrange les moments où Akasha disparait.

    Nous avons repris la route, et fait une nouvelle escale à Jorhiul. Une ville dirigée par des Princes marchands…on y trouve toutes les guildes, même celle des voleurs. Mais il y aurait des troubles en raison d’affaires étranges…Mais, peu importe. Là encore, Akasha disparut un petit instant : lors d’une nuit en fait.

    La route continua jusqu’à Darmund, pour bifurquer au Temple de Sorel. Akasha est une prêtresse de ce culte, nous fûmes donc très bien accueillit. Il faut dire que notre mission nous demande d’aller dans la Forêt de l’Ancien Empire. Et pour y entrer, il nous faut passer par le Temple, et y confier nos montures. Je leur confiais donc Sayar, mon Adârul. Et nous reprîmes la route pour pénétrer la forêt.

    Quand je pense que notre chemin est un enchevêtrement de branches…et que nous sommes loin de la terre ferme…je veille sur Ynotha avec encore plus d’ardeur. Et s’il tombait ? Non, non, je ne dois pas y penser. La nuit tomba, et nous fûmes attaquer. Un combat eut lieu…et nous avons vaincu. Mais, finalement, pourquoi avons-nous été attaqués ? Cette mission consiste à aller dans des ruines, je crois, mais que cache-t-elle réellement ?
    "
Lou Ainsel
 

Re: Siren Narion

Messagepar Lou Ainsel » Jeu 30 Jan 2014 00:16

    "Nous avions repris notre chemin dans ces bois épais, à l'ambiance sombre et relativement singulière : disons-le. Moi qui n'ai jamais connu la moindre trace de végétale, j'avoue que je trouve cela bien étrange. Filis, mon cher familier écureuil, semblait à l'aise et dans son élément. Restant souvent sur l'épaule ou dans les bras du petit. Veillant sur lui pour moi, à mon grand plaisir.

    Viens le moment où Cédric, notre chef d'expédition et employeur, nous fit part du fait que nous devions désormais quitter les hauteurs "semi-protectrices" des arbres. Rejoindre la terre ferme et ténébreuse de ces arbres à la cimes sans fin. Je me proposais pour descendre le premier, et nous frayer un passage assuré pour la corde. Descendant grâce aux prises de l'arbre, savourant mes aptitudes d'escalade durement acquise et soulagé par ma bonne vision.

    Le premier palier de fait, nous fîmes ensuite le second. Ynotha sembla s'en sortir comme un chef ! A croire qu'il a fait ça toute sa vie. Et si la belle femme ailée de notre groupe a eut quelque déboire, de même que moi au second palier j'avoue, nous avons tous finit par poser pied à terre en un unique morceau. N'est-ce point un bien ?

    Un campement prit place, et j'allais chercher un essai de repas. J'ai trouvé quelques champignons, assez pour deux. J'ai nourrit Ynotha, proposé à qui le voulait de partager l'autre ration. Finalement, le lendemain, je trouvais un ruisseau où pêcher. Et dans le noir, sans feu, nous avons cuisiner du poisson cru. Ce n'est pas un met délicat et raffiné, j'en conviens, mais ça nourrit !

    Bref, nous avons trouvé l'entrée de ce qui ressemblait d'abord à une grotte. Honnêtement, avoir laissé passer en premier l'elfe noir et notre charmante guerrière : quel duo de discrétion ! J'entendais absolument tout du lointain, et j'ai bien rit de leurs commentaires ! Finalement, j'ai confié Ynotha à la prêtresse de Sorel et les ait rejoins.
    Des ruines, rudement bien conservé quand même. Elles devaient dater d'avant le premier apocalypse d'après mes comparses. J'avoue que l'histoire de ce monde m'est encore une jolie inconnue. Très, très, grande inconnue même.

    Outre des déboires avec des pièges. Outre des déboires avec une rivière que j'aurai dû laisser faire pour gagner énormément de temps finalement. Outre des déboires avec des tonneaux par toujours très vide, mais pas toujours important...Nous faisions de l'exploration. Guidant notre employeur, affrontant quelques squelettes gardiens des lieux. Ne soupçonnant pas un seul instant de ce qui allait nous tomber dessus !

    Car voilà, nous avons été dupé. Une personne semblait nous devancer, et nous avons crut à un ennemi. Il n'en était rien...L'ennemi, c'était "Cédric Le Beau". Il nous a dupé pour obtenir un objet magique du chaos. Il servait le chaos ! Notre combat fut important et difficile, des élémentaires d'air empêchant d'atteindre l'ennemi. Des squelettes à la vivacité effrayante nous mettant à mal. Le chaos était comme libéré, le combat effréné mais nous réussîmes à vaincre ce fourbe, félon, traître de Le Beau ! Grâce à nos efforts conjugués, et ce puissant inconnu.
    Un chevalier protégeant cet endroit, et d'autres du même genre. Mais, à cause de lui, impossible de terminer de visiter ! Dommage...cela ne nous a pas empêcher de nous dédommager de cette arnaque que fut ce travail donnait par cet usurpateur.

    Désormais, il est temps de rejoindre le Temple de Sorel. Récupérer nos montures, voir à ce que nous allons continuer désormais. J'avoue être inquiet de ce combat contre ce qui était clairement lié au chaos...Mais, me fais-je du soucis pour rien ? Au moins, Ynotha était-il à l'abri avec d'autres compagnons. Oui...Je commence à vraiment les voir comme des compagnons, des personnes de confiance. Mais, je me demande comment ils réagiraient s'ils savaient que je viens de Shaôle. Me repousseraient-ils, moi qui ne suit pas de chez eux ?
    "
Lou Ainsel
 


Retourner vers Eléckasë

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité